Volltext: Anthropos, 99.2004

Anthropos 
99.2004: 353-363 
A l’unisson des tambours 
Note sur l’ordre social et la chasse aux têtes parmi les Wa de Chine 
Bernard Formoso 
Abstract. - This article examines, with reference to myths and 
narratives from the Wa of Xuelin (Yunnan), the symbolism 
°f the great rituals of regeneration of life, which were linked 
to head-hunting up to the 1960s. During these rituals male 
representatives of each clan came together to beat a pair of 
sexed drums carved out of tree trunks. The ceremony expressed 
a n ideology of the “organic unity’’ which rendered many advan 
tages in the agonistic context of head-hunting. This article tries 
to suggest parallels with the Naga of Assam who betray relevant 
similarities with the Wa concerning head-hunting, a social 
0r ganization based on exogamous patrilineal clans, a habitat 
reade of big villages, the practice of shifting cultivation on 
burnt ground, the beating of drums carved out of tree trunks 
°n occasions of major agrarian rites and other aspects. [China, 
b' 7 «, head-hunting, rituals of regeneration of life] 
Bernard Formoso, Professeur au département d’ethnologie de 
* université Paris X - Nanterre. Il a conduit de nombreuses re 
cherches en Thaïlande, Laos, Vietnam et sud de la Chine depuis 
*^84. Ses principaux centres d’intérêt sont le syncrétisme reli 
re 11 * et les phénomènes identitaires. Il est l’auteur de plusieurs 
lv res et articles sur ces sujets. 
^ es groupes ayant par le passé pratiqué la chasse 
aux têtes ne sont pas les seuls à se signaler par l’u- 
Sa §e rituel de tambours monoxyles, creusés dans 
an grand tronc d’arbre évidé. D’autre part, toutes 
es sociétés de ce type n’ont pas nécessairement re- 
c ° u rs à de pareils objets, quoique dans le contexte 
Viatique elles accompagnent sans exception l’ac 
uité de chasse aux têtes de la percussion de 
arr *bours de forme et de matériaux variés, ou bien 
e gongs. 
P A l’échelle plus spécifique de l’Asie du Sud- 
^ continentale, deux ensembles socio-culturels, 
^graphiquement proches, quoique sans contacts 
interethniques avérés - les Naga de l’Assam (nord- 
est de l’Inde) et les Wa des confins du Myanmar 
et de la R. P. de Chine - se rejoignent dans l’u 
sage de ces monoxyles. 1 Une rapide comparaison 
de ces deux ensembles témoigne par ailleurs de 
nombreuses analogies. Dans les deux cas, en effet, 
on est en présence de sociétés organisées en 
lignages patrilinéaires exogames, avec une amorce 
de hiérarchie entre ces unités sociales, puisque 
certaines jouissent de prérogatives politiques et/ou 
religieuses particulières (lignages dans lesquels se 
recrutent de préférence les chefs par exemple). 
De plus, la pression démographique est forte; 2 les 
membres des deux groupes vivent au sein de gros 
villages fortifiés et, sur le plan techno-économique, 
se signalent par la pratique dominante de l’essar 
tage, quoique la riziculture humide soit développée 
partout où la géographie le permet. Dans les deux 
1 Dans le cas des Naga, voir Mills (1922: xxiii); Fürer-Hai- 
mendorf (1939: 102; 1969:25 s.); dans le cas des Wa, 
la première mention de ces tambours remonte à Scott et 
Hardiman (1900: 502). 
2 Même si la réalité infirme largement les affirmations pu 
rement livresques de J. Friedman (1975:87 s.), pour qui 
la forêt aurait disparu de l’horizon des Wa et les villages 
de ceux-ci présenteraient des concentrations extrêmes de 
500 à 700 maisons. A vrai dire, en R. P. de Chine où la 
déforestation est pourtant extrême, les régions de peuple 
ment Wa présentent encore de nombreux îlots de verdure 
qui ne sont pas moins importants que ceux des autres popu 
lations vivant au Yunnan. D’autre part, les agglomérations 
de 500 maisons ou plus sont chez les Wa l’exception à 
défaut d’être la règle, la taille moyenne des villages étant 
plutôt de l’ordre de 200 habitations.
	        
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.